Notre-Dame de la Croix

Pendant longtemps le hameau de Ménilmontant dépendit de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Belleville. Sa population augmentant, le curé de cette église fit construire, en 1823, à Ménilmontant (6, rue de la Mare) une modeste chapelle qui fut érigée en paroisse en 1847. Elle fut appelée Notre-Dame-de-la-Croix en souvenir de la statue de la Vierge...

Pendant longtemps le hameau de Ménilmontant dépendit de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Belleville. Sa population augmentant, le curé de cette église fit construire, en 1823, à Ménilmontant (6, rue de la Mare) une modeste chapelle qui fut érigée en paroisse en 1847. Elle fut appelée Notre-Dame-de-la-Croix en souvenir de la statue de la Vierge qui, portant ce vocable, se trouvait avant la Révolution dans l’oratoire de la maison de campagne que les religieux de Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie possédaient à Ménilmontant. Cet oratoire avait été détruit à la Révolution, mais la statue avait pu être préservée et cachée ; la tourmente passée on la transporta dans l’église de Bagnolet où elle est encore (1).

Cette chapelle ne pouvait contenir que 400 fidèles. Aussi fut-elle remplacée par l’actuelle, oeuvre de Héret. Sa construction commença en 1863 ; elle fut livrée au culte à la fin de 1869, quoique n’étant pas encore terminée. Elle servit de club pendant la Commune et on y vota par acclamation, le 6 mai 1871, la mort de l’archevêque de Paris et de tous les otages. Ce n’est qu’en 1880 que cette église a été achevée.

De style roman, elle est située sur une pente, ce qui a nécessité la construction d’un perron de 54 marches pour racheter la différence de niveau entre son chevet et la place où se dresse sa façade ; celle-ci est surmontée d’un remarquable clocher de 78 mètres de haut.

Détails

Notre-Dame de la Croix Il y a 7 produits.

Résultats 1 - 7 sur 7.
Résultats 1 - 7 sur 7.